Comment gérer les faux signaux en bourse

Les faux signaux en bourse peuvent s’avérer extrêmement destructeurs pour le capital, surtout si ils ne sont pas pris en compte dès le début dans l’élaboration du plan de trading. Sont-ils tous évitables ? Forts taux de réussite et petits rendements ou gros coups ? Je vous donne mon point de vue et ma manière de gérer ces derniers.

Les faux signaux en bourse, c’est quoi ?

Un signal est un des éléments principaux d’un plan de trading. Il intervient lorsqu’une configuration se présente. Elle peut être technique suite à une analyse technique ou l’interprétation de certains indicateurs comme un RSI ou des bandes de Bollinger par exemple.

Ou encore fondamentale suite à une annonce économique sur le Forex ou encore la publication d’un bilan d’une entreprise pour les actions.

Le faux signal en bourse représente une configuration qui n’aboutit pas. Ce qu’il faut bien comprendre c’est qu’en bourse, la probabilité de bons signaux impacte directement votre taux de réussite qui lui même est lié à votre money management. Attendez, ne partez pas ! Comme d’habitude, je vais essayer de détailler au maximum mon approche pour vous apporter mon expertise.

La première chose à savoir, c’est qu’un marché boursier évolue avec des cycles. Ils peuvent être haussiers, baissiers voir même saisonniers pour certains marchés comme les futures. Si vous faites de l’analyse fondamentale, vous devrez prendre en compte cet aspect pour réduire vos faux signaux. En effet, il est plus avantageux d’investir sur des énergies pour se chauffer l’hiver en plein été par lorsque les prix seront plus bas par exemple.

Moi mon truc, c’est l’analyse technique. Les graphiques et les signaux d’achat ou de vente grâce à mes indicateurs techniques. Je trade principalement le Forex avec 20% de mon patrimoine boursier.

Sur ce marché, les annonces peuvent impacter fortement le prix, mais grâce à l’analyse technique, je sais que tout le consensus (on va traduire ça par l’opinion des investisseurs) se retrouvera toujours dans le prix de la devise à un instant T. Je ne me sers pas des données autres que le prix, donc mes faux signaux de bourse ne peuvent qu’intervenir d’après mes analyses techniques.

Voyons maintenant les deux principales approches de gains en trading.

Quel est le type de votre stratégie, ou comment définir son mode de rémunération

faux signaux en bourse money management

Approche 1 : Je préfère éviter les faux signaux pour avoir un fort taux de réussite

Si vous êtes débutant, il est fort possible que vous vous retrouviez dans cette approche. En effet, beaucoup pensent que le taux de réussite impacte sur la rentabilité d’un trader. C’est totalement faux. Prenons un exemple extrême de deux traders différents:

Trader A : 95% de réussite, gain moyen par trade : 50€, perte moyenne par trade : 950€

Trader B : 30% de réussite, gain moyen par trade : 50€, perte moyenne par trade : 10€

Sur 100 trades, voici le résultat :

Trader A : (95×50) – (5×950) = 0€ (pourtant il gagne 95% du temps !)
Trader B : (30×50) – (70×10) = +800€ (pourtant il se trompe deux fois sur trois !)

Attention, cet exemple est un peu extrême, mais ce qu’il faut retenir c’est que le pourcentage de réussite n’est pas un critère de sélection dans les stratégies.

Approche 2 : Peu m’importe le pourcentage de réussite sur mes trades, seule ma rentabilité finale compte

Si vous avez suivi la démonstration précédente, vous aurez peut-être compris qu’il faut prendre en compte la totalité des données d’une stratégie pour juger de sa véracité à être profitable sur les marchés. Mon approche consiste à toujours gagner au minimum deux fois ce que je peux me permettre de perdre par trade.

Par exemple, si je place un stop loss (fermeture en perte automatique de ma position) à 200€, je vise des objectifs au minimum supérieurs à 400€ de gains, mon record étant un ratio de 9 sur l’EUR/USD. C’est simple, je risque 2% et j’en gagne 18%, pas mal non ?

Et pourtant, mon taux de réussite n’est que de 40%, mais je fais parti des 5% des traders particuliers rentables (d’ailleurs, je vous en parle un peu plus bas dans l’article)

La succession de faux signaux en bourse ne veut pas dire qu’une stratégie ne fonctionne pas

faux signaux en bourse

En bourse, il existe un biais qui vous empêche d’avancer, d’établir un plan de trading, ou encore de le modifier tous les 5 trades. Ce biais, c’est celui des faux schémas et il intervient très fréquemment avec les faux signaux boursiers.

Il intervient lorsque vous voyez plusieurs configurations qui doivent fonctionner mais qui vous faire perdre du capital sur les transactions. Vous en concluez que le shéma / configuration n’est pas bon, pourtant ce n’est pas forcément le cas.

Le plus important c’est de tester vos signaux sur une longue série de trades sans modifier le moindre paramètre pour juger de sa pertinence. Voilà comment j’ai fait pour élaborer mon système d’achat vente.

J’ai ouvert un compte de démonstration (pour en ouvrir un gratuitement avec le logiciel de trading fourni, cliquez sur : ouvrir un compte de démonstration) puis j’ai tester ma stratégie sans aucun frais et sur plus de 100 trades.

Puis à froid, j’ai modifié mon plan pour qu’il colle plus au marché, tout en retestant. Long mais efficace. Toutefois si vous souhaitez ne pas perdre de temps, je vous propose un raccourci à la fin de l’article.

Pour plus d’informations sur les faux signaux, lisez :
Les 6 biais qui vous empêche de développer votre système de trading

Comment je fais pour gérer mes faux signaux en bourse

Maintenant que vous en savez plus sur mon approche et sur le concept de l’espérance de gains en bourse, vous devez sûrement vous douter comment je gère les faux signaux en bourse.

C’est très simple. Je les prends en compte dans mon plan de trading. Je SAIS qu’une stratégie d’entrée ne fonctionnera jamais à 100% et je ne me retourne jamais sur une perte à chaud. J’analyse tous mes trades à la fin de la semaine, le week-end généralement.

Voilà le secret 🙂

En semaine, j’éxécute tout simplement le plan de trading. J’ai même une check list, si toutes les cases sont remplies je rentre mon ordre d’achat ou de vente automatiquement, comme un enfant de 6 ans clique sur une souris.

Toutes mes connaissances et mon plan de trading complet

faux signaux en bourse plan de trading

Tout se résume au plan de trading. N’allez pas croire qu’il faut sortir d’une grande école pour être rentable et gagner plus que correctement sa vie depuis son canapé.

Internet nous offre une magnifique opportunité qui n’existant pas, il n’y a même pas 10 ans. Vous qui lisez ceci, vous avez les moyens de trader au même titre qu’un trader depuis sa banque. Attention, je ne dis pas que cela est facile, je dis simplement qu’il faut savoir saisir les opportunités dans la vie. C’est ce que j’ai fait.

Voilà ce que je vous propose : Mon plan de trading complet que j’applique au jour le jour. Je vous propose un raccourci de 5 ans d’expérience, de formations, de comptes cramés, de livres, pour que vous aussi, vous appliquiez un plan de trading en béton armé.

Le plus dur sera sûrement de maîtriser vos émotions. Par contre, si vous optez tout comme moi pour une approche « bête et méchante » vous connaîtrez alors le plaisir de cette activité très lucrative.

Le pack comprend :

  • 29 vidéos professionnelles étape par étape
  • la version audio et les supports numériques de tous les cours
  • mes 4 indicateurs que j’ai fait programmer pour vous simplifier les graphiques
  • une check list que vous n’avez plus qu’à suivre
  • la salle de cours, où tous les élèves posent leurs questions

Je pense qu’on ne peut pas faire mieux ! Peut-être à bientôt en tant qu’élève du nouveau programme de formation !

Ca se passe par ici :
Comment devenir trader particulier, la méthode PRO 100% simplifié.

PS : Ah, j’oubliais … Vous pouvez télécharger une vidéo de formation gratuite qui démontre avec quelle facilité je trade, en cliquant sur le bouton rouge sur la page de présentation de ma méthode !

A votre réussite,
Votre formateur, Daniel.

Une stratégie pour l’ouverture forex dimanche soir

Les plates-formes ne permettent pas de trader le week-end, même si le marché reste ouvert, les cotations reprennent à l’ouverture forex dimanche soir vers 22 heures. Dans cet article, je vais vous donner une stratégie en 5 étapes pour trader l’ouverture forex dimanche soir qui consiste à trader les gaps. Mais les gaps, c’est quoi d’abord ?

Comprendre ce qu’est un GAP sur le Forex

Pour comprendre ce qu’est un GAP et donc trader l’ouverture forex dimanche soir, il est nécessaire de comprendre le fonctionnement des chandeliers japonais. Un chandelier japonais dispose de plusieurs parties :

  • Le prix d’ouverture
  • Le prix de clôture
  • Le prix le plus haut de la période
  • Le prix le plus bas de la période
  • Le corps qui représente l’amplitude de la bougie
  • Les mèches (ou ombres) qui représentent les pics pendant la période

Voilà ce que ça donne en image :

ouverture forex dimanche soir chandeliers

Les gaps sont des écarts entre la clôture d’une bougie et l’ouverture de la bougie suivante. Sur le Forex, ils interviennent la plupart du temps à l’ouverture forex dimanche soir car les markets maker (ceux qui vous fournissent le prix) ne permettent (pour la grande majorité) pas de trader. En vérité, le marché reste ouvert, mais les échanges sont beaucoup trop faibles pour qu’ils soient intéressants de les ouvrir.

Il existe deux types de GAP, les haussiers et les baissiers

Les gaps d’ouverture forex dimanche soir ascendants

Les gaps ascendants sont des gaps qui apparaissent à l’ouverture forex dimanche soir et qui ouvrent plus haut que la bougie du vendredi. Prenons un graphique en Daily (D1). Chaque bougie représente donc 1 journée. Un gap ascendant ressemble à cette image. La flèche représente l’ouverture forex dimanche soir.

ouverture forex dimanche soir gap ascendant

Les gaps d’ouverture forex dimanche soir descendants

Les gaps descendants sont des gaps qui apparaissent à l’ouverture forex dimanche soir et qui ouvrent plus bas que la bougie du vendredi. Prenons un graphique en Daily (D1). Chaque bougie représente donc 1 journée. Un gap ascendant ressemble à cette image. La flèche représente l’ouverture forex dimanche soir.

ouverture forex dimanche soir gap ascendant

La méthode en 5 étapes des gaps inverses pour trader l’ouverture forex dimanche soir

1. La première étape consiste à trader les paires qui ont un fort niveau de volatilité, par exemple le GBP/JPY.

2. La deuxième étape consiste à observer la variation du gap. Mesurez la en pips avec votre plate-forme de trading forex comme metatrader par exemple. Si le gap est supérieur à 5 fois le spread, l’étape est validée.

3. Si le gap est un gap d’ouverture forex dimanche soir ascendant (à la hausse), ouvrez une position short (vente).

4. Si le gap est un gap d’ouverture forex dimanche soir descendant (à la baisse), ouvrez une position long (achat).

5. Fermez vos positions à la fin de la semaine, c’es-à-dire après 5 bougies en Daily.

Je n’ai pas assez tester cette méthode pour en connaitre les résultats précis. Cependand, vous pouvez tout à fait la pratiquez en ouvrant un compte de démonstration gratuit.

Un trader a testé cette stratégie sur 7 semaines, donc 7 gaps sur la paire GBP / JPY. Il a réussi 6 trades sur 7 et a engendré plus de 1600 pips. A mon avis, l’échantillon est trop faible, mais c’est une méthode qui vaut le coup d’oeil !

Par contre, si vous cherchez une méthode qui a fait ses preuves :

Une méthode complète adaptée pour le débutant et les initiés

J’ai développé ma propre stratégie (avec l’aide d’un trader PRO au départ), puis j’en ai fait un plan. Une sorte de guide qui vous dira toujours quoi faire. Aucune place pour le doute, les émotions. Ce n’est pas un plan pour trader juste l’ouverture forex dimanche soir. C’est une méthode globale.

Le plan est livré sous un format numérique qui comprend :

  • 29 vidéos professionnelles étape par étape
  • la version audio et les supports numériques de tous les cours
  • mes 4 indicateurs que j’ai fait programmer pour vous simplifier les graphiques
  • une check list que vous n’avez plus qu’à suivre
  • la salle de cours, où tous les élèves posent leurs questions

Les places sont bien évidemment limitées :
Comment devenir trader particulier, la méthode PRO 100% simplifiée.

PS : Ah, j’oubliais … Vous pouvez télécharger une vidéo de formation gratuite qui démontre avec quelle facilité j’éxécute mon plan de trading en cliquant sur le bouton rouge sur la page de présentation de ma méthode !

A votre réussite,
Votre formateur, Daniel.

10 étapes pour créer un système de trading (2/2)

Cet article est la suite et fin de la série de deux articles : 10 étapes pour créer un système de trading. Pour lire la première partie, rendez-vous sur ce billet : 10 étapes pour créer un système de trading partie 1.

6ème étape : Prenez en compte les frais du trading liés à votre marché

systeme-de-trading

La 6 ème étape concerne tous les frais relatifs à la détention d’une position de trading et à son fonctionnement.

En effet lorsque vous tradez, vous devrez passer par un intermédiaire qui exécutera votre ordre. Cette exécution a un coût, plus ou moins élevé sur les différents marchés.

Sur le Forex par exemple, le coût de transaction est représenté par le spread, qui est l’écart entre l’offre et la demande (Bid et Ask). Ce spread est exprimé en pips, c’est la plus petite variation possible. Ainsi il est possible de voir un spread de 3 pips sur EUR/USD. C’est la part de votre intermédiaire (broker, market maker …)

Sur les actions, ce sont les frais de courtage. A l’entrée, puis à la sortie, votre courtier se rémunère là aussi à chaque fois que vous entrez en transaction. Là, les frais sont souvent fixes, 10 dollars par opération (par exemple), donc 20 dollars l’aller-retour. Quel est l’impact sur une transaction à 100 dollars ? 20% ce qui est énorme ! Alors que sur 1000 dollars, cela ne réprésente que 2% (qui reste énorme mais tolérable)

Ici, on voit bien que les frais peuvent vite impacter votre marge de trading. Aussi je vous recommande de faire très attention, et de faire en fonction de votre capital de trading.

Cette étape est directement liée à l’étape 1.

7ème étape : Calculez votre reward ratio sur vos opérations

A chaque fois que vous prendrez une opération, le plan de trading sera là pour vous rappeler qu’on ne trade pas au pifomètre.

Oui, pour certains traders, le trading discrétionnaire (trading aux sentiments) peut fonctionner. Mais pour un débutant, il faut des règles bien strictes et surtout les respecter.

Aussi vous devrez sur chaque position déterminer votre prix de sortie automatique, ou stop loss. Ce prix, vous devrez le determiner et vous y tenir. Il représente le prix maximum que vous êtes prêt à tolérer pour cette opération avant que vous ne sortiez.

De ce prix, vous allez pouvoir calculer le risque par action, et ainsi déterminer le capital à allouer à votre opération.

Par exemple, imaginons que vous tradiez les actions. L’action X cote à 15 dollars. Votre système vous indique qu’àa 14.30 dollars, vous avez raté le coche et que l’action n’est plus intéressante. Votre risque par action est de 70 centimes. Si vous ne souhaitez risquer que 200 dollars maximum sur cette opération, il vous faudra alors acheter 200/0.7 soit 285 actions.

Ceci est un exemple de calcul du risque, d’autres sont bien évidemment faisables en fonction de votre plan.

Maintenant que vous connaissez votre risque, il faut calculer votre objectif. Et c’est là qu’intervient le reward ratio, ou RR.

Un reward ratio de 2, signifie que vous êtes prêt à gagner 2 fois plus qu’une perte. En cherchant au minimum un ratio de 2, vous pourrez vous permettre de perdre 77% du temps, tout en restant gagnant sur le marché !

Ainsi, sur l’opération précédente, il vous faudra aller chercher les 15,00 + (0.7×2) = 16.4 dollars.

Cette étape consiste tout simplement à calculer votre espérance de gains pour contrôler votre capital sur le long terme.

Voici un article que j’ai rédigé concernant l’espérance de gains au trading.

8ème étape : Concentrez-vous sur les belles occasions

J’ai été victime de moi même dans mes débuts. J’ai toujours sauté sur toutes les occasions de trading. En fait, vous y perdez de l’argent, de l’énergie. La seule chose que vous y gagnez c’est du stress lié à votre position de trading.

Concentrez-vous sur les perles, les patterns, configurations graphiques parfaites. Votre job, c’est de rester en planque et de tirer sur la bête des qu’elle sort de sa tanière, pas de tirer dans tous les sens.

Si vous voyez qu’il ne sera pas possible de faire un ratio supérieur à 2, pas de problème ! Il y aura d’autres occasions ! Passez sur une autre action, une autre paire de devise ou encore un autre contrat.

9ème étape : Déterminez ce qui flanche, notez tout !

Un plan de trading, ça ne fonctionne jamais du premier coup. Malheureusement, vous allez vous rendre compte, que certaines fois, une ou plusieurs de vos règles vont flancher. Pas de panique, cela fait partie de la « procédure ».

Le meilleur conseil que je peux vous donner par rapport à ça, c’est de noter absolument toutes vos positions, de noter pourquoi vous y êtes rentré, la configuration exacte, le montant alloué à l’opération.

En faisant de cette façon, vous pourrez analyser vos positions à froid, tel un scientifique. Vous allez voir ce qui cloche, et vous allez le modifier.

Ce qui veut dire aussi qu’il y a deux règles extrêmement importantes à respecter :

  • Ne modifiez jamais un trade à chaud après une ou plusieurs pertes consécutives
  • Attentez d’avoir assez de données pour bien identifier qu’il s’agit d’un élément incompatible avec la stratégie et non une série de malchance sur une période

10ème étape : Préparez-vous à perdre et respectez le plan

Et voici la dernière étape. Acceptez votre plan et respectez-le pendant un certain temps (le temps de générer assez de trades pour être objectif). Vous devez coûte que coûte le respecter, même si vous perdez une, deux et même trois fois de suite.

C’est là qu’est la clé. C’est votre capacité à respecter le plan même lorsque tout va mal. Avec le temps il va s’affûter en fonction de vous et du marché. Laissez le respirer et faire ses preuves et ne laissez jamais votre état mental prendre le pas sur ce dernier.

Ne transgressez jamais les règles.

Prenez mon plan de trading et recopiez-le à l’identique

A partir de ce constat, j’ai élaboré il y a quelques années un plan de trading que je suis à la lettre et qui me permet de gagner sur le marché. Attention, je ne vous parle pas de techniques miracles, mais d’un système de trading professionnel.

Alors certes, parfois je vais faire 10 ou 20% par mois avec des pics à 40% lorsque les marchés sont en phase (avec un profil moyen terme), cela peut vous paraître faible, mais en moyenne cela représente 300% par an. Comparé à un livret A à 3% je ne me plains pas.

J’ai testé, re testé, adapté, travaillé en collaboration avec un trader professionnel jusqu’à obtenir un plan de trading qui s’adapte à trois type d’investisseur :

  • Celui qui veut en faire son métier et qui veut pratiquer tous les jours (court terme)
  • Celui qui veut prendre des décisions tous les 2 à 5 jours mais qui consulte l’état des marchés une fois par jour (moyen terme, mon profil)
  • Celui qui est plutôt investisseur et qui consulte ses grafiques une fois par semaine.

J’ai ensuite simplifié et fait une formation de 29 vidéos que je vous propose de découvrir :
Comment Devenir Trader Particulier et Gagner Régulièrement : La méthode PRO 100% simplifiée !

Ah, avant de partir … Vous pouvez télécharger gratuitement une vidéo de formation et mon petit livre en français sur les traders particuliers, en cliquant sur le bouton rouge sur la page de présentation de la méthode.

Votre formateur,
Daniel.

10 étapes pour créer un système de trading (1/2)

Créer son plan de trading est indispensable pour tout trader qui veut réussir sur le long terme. Ce plan vous servira en toutes circonstances ! Quand rentrer en position, quand sortir, combien investir … C’est véritablement un guide précis et exact qu’il faut suivre à la lettre pour réussir. Il est vrai que de le créer peut être assez complexe, même si il existe des raccourcis (je vous en parle à la fin de l’article) mais le plus dur restera de suivre le plan à la lettre !

1ère étape : Vous et la bourse

La première étape consistera à vous analyser soigneusement afin de déterminer votre profil d’investissement. Inutile d’opter pour un plan de trading de scalpeur (trading très court terme qui demande une disponibilité à la seconde près et des données brutes donc très onéreuses) si vous avez un travail à côté.

Attention, je ne dis pas qu’il est impossible de trader tout en conservant une activité. J’en suis moi-même l’exemple. J’ai un plan de trading à moyen terme qui me prend une bonne heure par jour. Le reste du temps, je m’occupe du blog, je réponds à mes mails, et je profite de ma journée.

Analyser aussi le côté financier :

  • Combien pouvez-vous investir pour commencer ?
  • Etes-vous prêt à perdre cette somme au nom de votre plan de trading ?
  • Etes-vous capable de tolérer les pertes ?

2ème étape : Ouvrez-vous à toutes les possibilités

Je rencontre beaucoup de personnes qui ont des idées bien précises sur le trading, l’investissement, la bourse … Le problème, c’est que ces gens créent et font évoluer leurs plans de trading avec des bases fausses et il est très difficile de leur apprendre des bases nouvelles.

En fait, la majorité des gens croient qu’ils investissent sur les marchés. C’est faux. Vous investissez sur ce que vous croyez penser qui fonctionne sur les marchés, nuance.

La croyance est souvent difficile à changer. Même si parfois cela peut paraître nouveau, essayez de vous ouvrir à toutes les possibilités.

3ème étape : Quels sont vos objectifs ?

Si votre objectif est de réellement passer au niveau supérieur avec des méthodes bien adaptées à votre plan de trading, vous devrez alors passer du temps à les développer. Je préfère vous le dire d’entrée de jeu. Le plan de trading est un investissement. En fait, votre premier investissement, ce n’est pas sur une action ou une devise, mais c’est vous même.

Passez le temps nécessaire à l’élaboration de votre plan de trading, ou alors prenez un raccourci.

4ème étape : De combien de temps disposez-vous ?

La quatrième étape consistera à établir clairement le temps que vous pouvez allouer, ainsi que les horaires sur lesquels vous pourrez intervenir. Pour cela vous avez plus ou moins trois choix :

Le trading en bourse long terme

Le trading long terme est recommandé pour les personnes qui ne disposent pas d’assez de temps en journée pour s’occuper de leurs positions, ou de chercher des opportunités.

Vous pourrez ainsi passer du temps à d’autres occupations pour vous occuper de vos graphiques une fois par semaine, voire même une fois par mois.

Cependant, ce système de trading, ne convient pas aux personnes désirantes de prendre un tournant dans leur vie grâce à la bourse.

De plus, les plus-values seront moins fréquentes, à moins de multiplier les supports d’investissement. Bref, ce profil correspond au bon père de famille.

Le trading en bourse moyen terme

Ah, mon style de trading ! Le trading moyen terme permet de passer quelques minutes à quelques heures par jour, et cela 5 jours par semaine. Il me convient parfaitement.

En fait, je n’ai qu’à analyser des données journalières, ce qui me permet de commencer mon trading le matin comme le soir et donc d’être libre de mon emploi du temps (même si je trade uniquement le matin).

Aussi les occasions sont assez fréquentes ce qui permet de faire de bonnes plus-values. Ce style de trading conviendra parfaitement aux salariés ou aux personnes ayant une activité prenante toute la journée. (Donner 75% de son temps à un patron ! Mon dieu que ce deal est injuste !)

Le trading en bourse court terme

systeme-de-trading

Le trading court terme correspondra aux personnes disposant d’une plage horaire de 9h le matin à l’ouverture des marchés jusqu’au soir.

J’ai choisi d’avoir un second plan de trading court terme en complément de mon plan moyen terme. Le court terme est stressant, dur pour les nerfs, mais extrêmement rémunérateur !

Vous devrez scruter les opportunités en journée (on appelle ca le day trading). Prêt, tel un guépard prêt à bondir sur un rally haussier … Passionnant ! Cependant cela reste réservé à une élite de traders !

Lors des journées intéressantes avec des annonces économiques fortes comme la NFP sur le Forex, soyez sûr que je suis le guépard !

Parfait donc pour les personnes disposant de tout leur temps pour trader.

5ème étape : Sur quels mouvement allez vous investir ?

Bon, on passe maintenant à la technique ! Sur quel mouvement boursier allez-vous investir ? Techniquement, qu’est-ce qu’il faudra comme configuration pour rentrer sur le marché ? Cela peut etre plusieurs choses ou un mixe de celles-ci :

  • Un indicateur technique ?
  • Une configuration graphique du prix (ou chartisme) ?
  • Une heure fixe dans la journée ?

Vous devez déterminer le mouvement précis qui décidera de votre passage à l’action. C’est là qu’interviennent internet, les forums & co et toutes ces stratégies bidon que vous allez tester (j’en ai moi-même été victime …).

Le problème c’est que 99% des stratégies trouvées sont des foutaises. En effet, réfléchissons y deux minutes. Rien n’est gratuit sur cette terre. Pourquoi un inconnu vous donnera sa stratégie qui lui permet de faire fructifier son capital ? Quel avantage aura t’il à partager cela avec vous ?

Si il n’y a pas de contrepartie, c’est comme en trading : pas de deal ! Mon conseil ? Formez-vous auprès des professionnnels. Alors oui cela peut paraître onéreux, j’en ai fait les frais pour vous.

Dans le prochain article, je vous explique les 5 points suivants pour terminer votre système de trading. Pour ce qui est de la 5 ème étape et de mon conseil, ne vous inquiétez pas, j’ai la solution, je vous dis tout dans le prochain article.

Votre formateur,
Daniel.

Les 6 clés de l’espérance de gains positive en trading

Lorsque l’on trade pour gagner, il faut respecter certaines règles. Ces mêmes règles que les traders les plus aguerris respectent. Ces clés, ce sont les clés universelles car elles peuvent s’appliquer à toutes vos stratégies de trading, et peuvent (doivent ?) s’intégrer dans votre plan. Respectez ces clés, utilisez-les, améliorez les si vous en êtes capable et gagnez avec. Utilisez l’espérance de gains dans votre système et pilotez votre capital.

1. La fiabilité de votre système de trading

Quel est votre pourcentage de trades gagnants ? Beaucoup trop de personnes se concentrent sur le taux de réussite, c’est une erreur !

Saviez-vous que même en perdant 70% du temps, je suis quand même gagnant ? Ce qu’il faut, c’est allez chercher toujours plus que ce que vous pouvez vous permettre de perdre. Je recommande deux fois, au minimum.

Lisez plûtot cet article si vous n’en êtes pas convaincu :
Pourquoi un fort taux de réussite pour une technique de trading est un mensonge

Calculez dès maintenant votre pourcentage de trades positifs en divisant le nombre de trades gagnants par le nombre de trades total.

Faites ceci sur une base représentative, soit une trentaine de trades minimum pour être cohérent et objectif sur votre façon de trader.

2. Votre rapport gains / pertes

Ce point est directement relié en premier. Posez-vous la question à savoir : Quelle est ma perte moyenne en euros (ou dollars, etc) sur mon compte de trading, et quel est mon gain ?

Si vous perdez en moyenne 50€ par trade et que vous gagnez en moyenne 100€ sur les gagnants, vous avez un ratio gains pertes, ou reward ratio de 2.

Plus vous augmentez votre reward ratio, plus votre pourcentage de réussite devient de moins en moins important. Dans ce cas précis, avec un ratio de 2, en gagant 33% du temps (vous vous trompez 2 fois sur 3 tout de même) vous ne perdez pas d’argent.

Pour augmenter votre reward ratio, la meilleure chose à faire lorsque vous initiez une position de trading, c’est d’aller chercher des objectifs de prix (take profit) beaucoup plus hauts que ce que vous pouvez vous permettre de perdre (ou votre stop loss).

3. Maîtrise des coûts de transactions sur chaque opération

Je les appelles les termites. Les brokers / courtiers / market maker viennent grignoter à chaque transaction leurs parts du gâteau. Que ce soit le spread sur le Forex ou encore les frais de courtage sur les actions, à chaque fois que vous initiez un trade, vous aurez des frais.

Ces frais peuvent plus ou moins impacter vos transactions, il vous faut donc les prendre en compte.

Pour des marchés relativement peu coûteux, orientez-vous vers le Forex, même si les mouvements sont beaucoup plus compliqués à maîtriser pour les débutants.

4. Votre fréquence de trading

La fréquence de trading et de prise de position aura une influence directe sur votre capital.

Même si votre système a un ratio de 6 et un pourcentage de trades gagnants de 99%, si l’occasion d’initier une position de trading ne se fait qu’une fois tous les ans, alors le système n’est pas rentable (j’aime bien prendre les extrêmes comme vous le voyez ! 😉

Si vous avez 100 occasions de trading, avec un perte moyenne de 50€, un gain moyen de 125€ vous avez un ratio de 2,5 (125 / 50). Ajoutons à cela un taux de réussite de 80%, cela veut dire que vous allez gagner 80 x 125 et perdre 20 x 50. Ce qui vous fait un système qui vous rapporte net, sur 100 transactions : 9000€.

Imaginez que votre plan de trading (regardez cet article pour apprendre à faire votre plan de trading) vous offre 100 transactions dans la semaine, génial !

Mais si cela vous prend un an pour les obtenir, c’est beaucoup moins intéressant.

La fréquence de trading joue un rôle très important, prenez le en compte.

5. Votre capital de trading

J’aime à reprendre cet exemple : Imaginez vous avec un compte de 100 dollars et que vous souhaitez acheter des actions. Vos frais de courtage représentent à peu près 10 dollars pour rentrer et 10 dollars pour sortir. Soit 20 dollars. Ces couts représentent 20% de votre compte de trading !

Vous devrez faire une performance de 20% minimum sur la transaction (je tourne autour des 2 à 4 voir 5% par transaction, ce qui est très bien) rien que pour rembourser vos coûts de transaction !

Cependant sur un compte à 1 million, ces 20 dollars ne représentent plus que 0.002%, soit rien.

Cet exemple extrême sert à démontrer la puissance des termites, surtout sur le long terme. Si votre capital est relativement faible, orientez-vous sur un marché adapté, ou ne tradez pas.

6. La taille de position allouée à vos opérations

Parlons tout d’abord du drawdown. Le drawdown, c’est la plus grosse chute (en trade unique ou consécutif) de votre capital.

Par exemple, si vous perdez 5 fois 300€ de suite, votre drawdown équivaut à 1500€. Cette valeur peut s’exprimer en pourcentage ou en valeur monétaire.

Mathématiquement, si vous perdez 5% de votre compte de trading, vous devez réaliser une performance de 5.26% pour revenir à 0. Et ce chiffre ne fait qu’augmenter.

Regardez plutôt ce tableau :

esperance-de-gains-drawdown

esperance-de-gains-drawdown

En voyant ces chiffres, il est évident qu’on ne fera pas long feu si on investit trop d’argent sur chaque position. Ma meilleure façon de faire, c’est de prendre position à 2% de mon capital pour chaque position

Quels sont les avantages ?

On travaille avec les pourcentages et non avec une valeur monétaire.

Sans parler du côté psychologique, il est beaucoup plus simple de travailler et d’exprimer sa performance en pourcentage plutôt qu’en valeur.

Par exemple, si un trader a gagné 50 000€ sur une position, c’est peut-être beaucoup pour vous (et pour moi aussi !). Seulement, si son capital vaut 5 000 000€, cela représente une performance de 1% seulement.

On contrôle notre risque et on travaille de manière exponentielle

2% par position est une valeur « secure » comme on l’a vu dans le tableau précédent. Il est relativement rapide de rattraper sa perte. De plus, votre capital évolue de manière exponentielle.

Si à vos débuts, votre compte fait 1000€ alors votre perte maximum par transaction sera de 20€ et votre gain potentiel par transaction sera de 50€ en utilisant un ratio de 2.5.

Si dans quelques années votre compte vaut 100 000€ alors votre perte maxi / transaction sera de 2000€ et votre gain par transaction sera de 5000€.

Je peux vous enseigner ma stratégie à recopier à la lettre

J’ai formé un bon nombre de traders (je pratique le swing trading) à mes stratégies.

Ce que nous avons vu aujourd’hui n’est qu’une partie visible de l’iceberg. L’espérance de gains va « contrôler votre capital ». Cependant il ne vous donnera pas de point d’entrée précis sur le marché.

Il nous faut maintenant avoir une stratégie correcte et complète pour faire des plus-values.

Si vous choisissez de vous faire tout seul … libre à vous. Malheureusement, les statistiques montrent que 95% des traders particuliers perdent de l’argent sur les marchés.

Si vous voulez vraiment percer, il va falloir investir, non pas sur le Forex, mais sur vous-même dans un premier temps.

Il existe plusieurs moyens pour vous former :

  • Les séminaires souvent hors de prix, avec des stratégies difficiles à mettre en place pour le débutant
  • Les livres de trading, eux aussi plus chers que la moyenne, avoisinant la plupart du temps les 50€
  • Les formations en salle de marché, réservées à une élite
  • Les formations en ligne

Ce que je vous propose, c’est une formation professionnelle de 29 vidéos, étape par étape, avec les supports de cours, la version audio et surtout tous les indicateurs pour générer des plus-values.

C’est par ici : Comment devenir trader particulier : La méthode PRO 100% simplifiée.

PS : Vous pourrez télécharger gratuitement une vidéo de formation et un livre sur les traders particuliers en cliquant sur le bouton rouge situé en haut de la page qui présente la méthode.

Excellente réussite,
Daniel, votre formateur.